Tag Archive for nativism

Nativisme

Ceux qui sont nés quelque part… et qui veulent en exclure les autres

Parler aujourd’hui d’immigration ou d’islam, c’est avancer en terrain miné.
C’est le cas depuis un certain nombre d’années dans l’arène médiatique et politique. Mais ce qui est nouveau, c’est que ce constat s’applique désormais également à toute forme d’analyse rationnelle du sujet : en témoignent par exemple les accusations d’islamo-gauchisme à l’encontre de certains universitaires et personnalités publiques.

Autre nouveauté : l’ultra-droite n’est plus le seul épicentre de la sensibilité extrême de ces thèmes. Tout le spectre politique, de la gauche à la droite, est désormais soumis aux mêmes polémiques, généralement traversées par la question de la laïcité. Il n’est plus d’espace où l’on puisse appréhender sereinement et sérieusement ces réalités.

En comparant le modèle français (dit républicain) et le modèle néerlandais (dit multiculturel), souvent opposés comme « universaliste » et « communautariste », on prend conscience que ces clivages n’ont plus – voire n’ont jamais eu – d’assise réelle. Émerge alors la notion de « nativisme », ce présupposé selon lequel plus votre présence et celle de votre famille sont anciennes dans un pays, plus vous y avez de droits.

L’analyse de cette idéologie, développée ici par deux sociologues et un député engagé pour les droits humains, permet de comprendre les nouveaux mécanismes d’exclusion qui minent nos sociétés, pour mieux lutter contre eux.

The nation under threat: secularist, racial and populist nativism in the Netherlands

Open access article in Patterns of Prejudice by Josip Kešić & Jan Willem Duyvendak.

“Right-wing discourses and issues of belonging and collective identity in Europe’s political and public spheres are often analysed in terms of Islamophobia, racism and populism. While acknowledging the value of these concepts, Kešić and Duyvendak argue that these discourses can be better understood through the logic of nativism. Their article opens with a conceptual clarification of nativism, which they define as an intense opposition to an internal minority that is seen as a threat to the nation due to its ‘foreignness’. This is followed by the analysis of nativism’s three subtypes: secularist nativism, problematizing particularly Islam and Muslims; racial nativism, problematizing black minorities; and populist nativism, problematizing ‘native’ elites. The authors show that the logic of nativism offers the advantages of both analytical precision and scope. The article focuses on the Dutch case as a specific illustration of a broader European trend.”

Read the open access article on Taylor & Francis online